Musique Alhambra

L'Actualité du Flamenco

 

  

   

 

Tomatito                                     

 

José Fernandez Torres, plus connu sous le diminutif de Tomatito, est né 1958 en Almeria, entouré de guitares. Il grandit en écoutant les guitares de flamenco, jouées par son père, connu sous le nom de Tomate, ou de son grand-père, Miguel Tomate, il est également le neveu du légendaire guitariste Niño Miguel. A douze ans, il déménage à Malaga et débute sa carrière musicale sur des tablaos (scènes) bien connues, comme la Taverne Gitane où il rentre Paco de Lucia et Camaron. Il apparaît au premier festival de flamenco d’Andalousie, ou il est retient tant l’attention du public que des critiques. Il n’est pas coutume de voir un si jeune artiste demandé par les stars du Flamenco comme Enrique Morente, La Susi, Vicente Soto, José Menese ou Pansequito.

Évidemment Tomatito est essentiellement connu pour avoir joué avec José Monge Cruz, Camarón de la Isla, durant ses 18 dernières années. Ils ont enregistrés plusieurs albums et joués dans les festivals du monde entier, incluant Montreux et New York. "La leyenda del Tiempo" est le premier d’une grande série d’enregistrements où la guitare de Tomatito soutient la voix de Camarón. Dans "Como el Agua" il joue pour la première fois aux côtés de Paco de Lucia.

En tant qu’artiste solo, nous devons mentionner son éblouissant concert au prestigieux "El Giraldillo del Toque" de la Biennale de flamenco de Séville de 1984. D’autres remarquables concerts ont lieu au "Cumbre Flamenca" au Théâtre Alcala Palace (1985), au Festival de jazz de Madrid (1986) et "Veranos" de la Villa de Madrid, un festival d’été organisé par The City Hall (1991).

Depuis ses débuts, il développe une relation forte avec la communauté El Taranto de Almeria, sorte de club pour fans de flamenco hardcore (aficionados), où il joue avec la crème des chanteurs. Cette communauté bien connue lui décerne le Taranto de Oro en 1985 et du prix Lucas Lopez en 1988. Lorsque Camaron meurt, Tomatito débute une solide carrière sur scène en tant que guitariste avec une incroyable performance au premier festival de Flamenco en janvier 1993. Depuis, il joue régulièrement avec son groupe dans tous lieux d’Espagne, même ceux réservés pour la musique classique. La liste est longue, Auditorium National de musique de Madrid, Palais de la musique catalane de Barcelone, Palais de la musique de Valence, Palais des congrès de Grenade, Festival de la guitare de Cordoba, etc. En dehors de l’Espagne, il joue au festival International de musique d’Istanbul, au festival international de guitare de Lyon, et il réalise des tournées en Suisse, France, Allemagne et Japon.

Il débute en tant qu’artiste solo avec l’enregistrement Rosas del Amor (1987). Après 4 années d’intense travail, il enregistre Barrio Negro (1991). Ce disque, intime et inspiré, compte sur la voix de Camarón chantant le tango La Voz del Tiempo. En 1996 et 1997, Tomatito présente Guitarra Gitana dans des lieux prestigieux, tels la Plaza Cataluña de Barcelone ou dans le plus grand auditorium de Mallorque.

Des stars légendaires comme Frank Sinatra, Elton John l’ont invité sur leur scène lors de concerts en Espagne, ainsi que d’autres groupes pop comme Mecano ou le populaire chanteur Carlos Cano. En tant qu’artiste‐invité il joue dans Palabra de guitara mediterranea, ainsi qu’avec Joan Bibiloni et Larry Coryell. Il enregistre aussi avec Neneh Cherry, une version espagnole de Woman. Il intervient dans le film de Taylor Hackford L’Avocat du diable, avec l’acteur Al Pacino.

Toujours en 1997, il reçoit la médaille d’argent Andalouse et il écrit sa première composition pour le théâtre, une pièce d’Antonio Onetti Madre Caballo, mise en scène par Emilio Hernandez. Onetti disait : "J’ai toujours imaginé la pièce avec une musique aussi magnifique que celle‐ci". Terele Pavez, l’actrice principale, disait "Lorsque j’entrais sur scène, cette musique m’habitait profondément. Cela rehaussait mon jeu. Tous les acteurs étaient éblouis".

Cette même année, il commence sa belle et longue collaboration avec le pianiste Michel Camilo. La réaction des critiques et du public est fantastique et ils sont invités au festival de jazz de Barcelone, au palais de la musique de Valence, au Grand Théâtre de Cordoue et au Jazz Sardinia. En 1998, il compose la musique du film Bin ich schön ?, un magnifique film de Doris Döerrie et participe à son premier festival rock Esparrago Rock de Grenade. En automne, il débute une autre tournée en Europe incluant le festival de la guitare de Corse, le festival de Mont‐de‐Marsan en France, le festival flamenco de Tampere en Finlande, la nuit de la guitare du patrimoine de Sardinia, où il joue avec John McLaughlin, Irakere, Chick Corea... En septembre, il présente en première à Séville, Tomate & Friends, un vibrant spectacle flamenco reconnu comme l’un des meilleurs de l’édition. En 1999, il joue au festival de guitare Miedzynarodowy en Pologne puis va à Cuba, en Allemagne, Italie et France. Quelques mois plus tard, il joue avec Michel Camilo, au légendaire club Blue Note de Tokyo et au Festival de jazz de Bâle. Il commence l’année 2000 par une tournée européenne avec Arif Sag et compose la musique du film de Tony Gatlif. Il sort son nouvel album jazz avec Michel Camilo Spain, et débute une tournée. Le succès mondial suit : ils reçoivent le Latin Grammy pour le meilleur enregistrement latin de jazz. Ils jouent au Carnegie Hall (JVC Festival), au Blue Note de New York, Tokyo et

Osaka. Tomatito gagne un autre Grammy pour le meilleur disque de flamenco pour son accompagnement à Camarón de la Isla dans Paris 1987. Son concert Bajandi, présenté à la Biennale de Flamenco de Séville, puis en tournée à Nîmes, Santo Domingo et Rio de Janeiro. En février 2001, il reçoit le César pour la musique du film Vengo de Tony Gatlif. La semaine suivante il est nommé aux Prix de la Musique 2000.

La tournée de présentation de l’album Paseo de los Castaños a fait sensation. George Benson collabore à ce CD, ainsi que les propres filles de Tomatito. Avec le concert Spain, il participe aux Festival de Jazz de Montréal, North Sea Jazz de La Haye, Montreux et Umbria. Ses concerts aux Festival In Guitar et La Batie de Genève, ou encore Biarritz, en 2001, ont été l’occasion d’éloges de la presse et du public. Il commence 2002 avec un concert au Palais des Beaux‐Arts de Bruxelles, et participe à la composition de Salomé, oeuvre dirigée par Carlos Saura, pour le Ballet Aida Gómez. Il clôture le Festival de Jazz de Basilea avec Sextet, et part en tournée aux côtés de Raimundo Amador aux Nuits de la Méditerranée de Tanger ou Fiesta des Suds de Marseille. Aux côtés du guitariste classique Carles Trepat, il fait une incursion dans le monde musical de Astor Piazzolla, avec un concert présenté au Théâtre de la Maestranza, lors de la Biennale de Flamenco de Séville, au Festival de la Guitare de Barcelone, au Palais de la Musique de Catalogne et autres grands lieux.

2003 commence avec la présentation de Romeo et Juliette, dirigée par Emilio Hernández, du Centre de Théâtre Andalou. La critique souligne la mise en scène originale et la bande sonore composée par Tomatito. Sa tournée aux États‐Unis l’amènent notamment au Lisner Auditórium, Washington DC et le Town Hall Theatre, New York. Puis il part pour Tokio, et la France avec le Festival de Jazz de Sète et les Internationales de la Guitare de Montpellier.

En octobre, il a l’honneur d’être le premier soliste de guitare flamenca à présenter son groupe au Royal Albert Hall de Londres, un rendez‐vous auquel 2 000 spectateurs participent. Il collabore au disque Cositas Buenas de Paco de Lucia, pour des Bulerías dédicacées à Camarón de la Isla et commence à préparer un projet pour Orchestre avec Juan Albert Amargos, qui sera présenté en première à l’Auditorium de Barcelone en juin 2004, sous le titre SONANTA SUITE, qu’il présentera aussi au Festival de la Guitare de Cordoue, Festival La Mar de Musicas de Carthagène et la Biennale de Flamenco de Séville.

Récemment le programme de télévision lui rend hommage « Las 1001 Noches », il reçoit le Prix des Arts de la Scène MAX comme meilleur directeur musical pour sa composition musicale de Romeo et Juliette.

L’album Aguadulce (Verve), est lancé en juin 2004 et reflète son intention de retour aux sources, il porte le nom de son village. Il est considéré par la critique comme la meilleure proposition de l’année. Il le présente au Japon, au Festival Glatt & Verkehrt d’Autriche, Smetana Hall de Pragues, Palais de Rois de Mallorque, Montpellier, National Concert Hall de Dublin, Carrefour de la Guitare de Martinique et le Festival des Andalousies Atlantiques, Essaouira, Maroc.

2005 commence avec un concert au Carnegie Hall, avec Enrique Morente. Il présente Aguadulce au Festival de Guitare de Barcelone, au V Jeux Méditerranénens d’Almería, au Musée d’Art Moderne Louisiana à Copenhague, North Sea Jazz Festival, Barbican Centre, Londres, les Nuits de la Guitare de Patrimonio et le Rivierenhof d’Amberes.

Il commence 2006 à New York où il enregistre SPAIN AGAIN avec Michel Camilo. Après une représentation remarquée au Palais de la Musique de Catalogne lors du Festival Milleni, il présente Aguadulce au Cirque d’Hiver de Paris, suivie d’une tournée française, en s’arrêtant à Bordeaux, Lyon, Le Havre entre autres. SPAIN AGAIN sort en mai et le duo se prépare pour les scènes et les Festival de Jazz européens les plus prestigieux, le Festival International de la Guitare de Cordoue, le Festival Mar de Carthagène, El Grec Barcelone, parmi d’autres.

En 2007, sa tournée européenne l’amène au Sons d’Hiver de Paris, Festival Rio Loco de Toulouse, Festival di Verdure de Palerme. Il présente un programme spécial, hommage à Camarón de la Isla, intitulé "Camaroneando", lors de la Biennale de Flamenco de Malaga, et au Cycle flamenco catalan de Cajón.

En 2008, après avoir parcouru les États‐Unis, Tomatito présente Sonanta Suite au Théâtre national de Tokyo, puis part au Festival International de Hong Kong. Il intervient également au Festival Flamenco de Paris, et inaugure le Cycle Confluences de la Guitare à Montpellier.

En 2009 il se présente en duo avec Enrique Morente au Festival Ciutat Vella et avec Diego El Cigala au Veranos de la Villa, au Festival de Perelada et au Festival Suma Flamenca.

Avec Michel Camilo, il parcourt le Japon avec Spain Again. Avant de repartir pour Abu Dhabi pour présenter son Sextet à l’Auditorium de Al Dhafra, il fait une représentation fort remarquée au Festival de la Luna Mora.

En 2010 il enregistre son œuvre Sonanta Suite avec l’Orchestre National d’Espagne. Il intervient dans le tournage de Flamenco, Flamenco de Carlos Saura, tout en préparant un nouvel album en solo pour Universal.

En 2013 paraît Soy Flamenco.

Site Web de Tomatito: www.tomatito.com